Un semestre en Australie
Round large imgp6490
Alice

Un semestre en Australie

Alice est partie en Janvier 2016 avec YFU

Elle a passé 6 mois avec une famille australienne
YFU France:

Bonjour Alice, pour quelles raisons es-tu partie un semestre en Australie?

Alice:

J'entre en terminale et je ne sais pas vraiment ce que je veux faire plus tard. J'aimerais faire des sciences, mais rien de bien plus précis. Partir à l'étranger m'a semblé un bon moyen de me donner un an de plus pour choisir, et peut-être d'avoir une idée plus précise de ce que je voulais faire en rentrant. En plus, parler anglais est toujours utile, surtout dans le domaine des sciences.
Je ne voulais pas partir aux Etats-Unis de peur d'avoir trop d'attentes ou de préjugés, sans doute faux. J'ai préféré partir dans un pays dont je ne connaissais rien. J'ai vu qu'YFU proposait l'Australie, et pour le coup je ne savais vraiment rien de là-bas, à part qu'il y a beaucoup de kangourous et que les Australiens sont forts en rugby. C'est pour ça que j'ai choisi de partir là-bas, et je ne regrette vraiment pas.

Après le "swimming carnival" j'ai retrouvé ces vagues imprimées en blanc sur mon visage...
YFU France:

Pourquoi avoir choisit YFU?

Alice:

Je connais quelqu'un qui était parti un an aux Etats-Unis avec YFU et pour qui tout s'était très bien passé, donc je partais rassurée, et le statut associatif plaisait aussi à mes parents.

YFU France:

Comment se sont passés tes premiers jours en programme?

Alice:

Les premiers jours sont...épuisants. Mais géniaux ! La chaleur de l'été australien était vraiment dure, ajoutez à cela le décalage horaire, le voyage... Le plus fatiguant était de comprendre et de devoir parler anglais toute la journée. Mais j'ai vraiment eu une très bonne surprise car en arrivant je m'attendais à ne rien comprendre, et finalement en cours je comprenais plutôt bien ce que disaient les profs.

YFU France:

Parles-nous de ta famille d'accueil!

Alice:

Dans ma famille d'accueil, il y a une maman qui vit seule avec ses deux enfants, une fille de 17 ans et un garçon de 14 ans. C'est vraiment très différent de ma famille en France : je n'ai pas de frère, je suis l'aînée et je vis avec mes deux parents. J'avais un peu peur en arrivant car on m'avait dit que quand il y avait quelqu'un du même âge dans la famille tout ne se passait pas toujours très bien. Mais je me suis super bien entendue avec ma sœur d'accueil. On faisait vraiment tout ensemble ! Ma famille était vraiment très bienveillante. Ils faisaient attention à ce que tout se passe le mieux possible pour moi. Et je pense qu'effectivement, cela n'aurait pas pu se passer mieux. Ma mère d'accueil se comportait avec moi comme avec ses enfants : elle me demandait d'aller faire mes devoirs etc. mais elle m'a aussi demander de partager avec elle quelques morceaux de ma culture française, et adorait me faire visiter Sydney.

YFU France:

Et ton lycée? ça ressemble à quoi une journée type d'une lycéenne australienne?

Alice:

Le lycée est vraiment très différent du lycée en France. Les lycées sont rarement mixtes, donc dans mon lycée il n'y avant que des filles ! Chaque élève choisi ses matières, donc on est avec des personnes différentes pour chaque cours. J'avais choisi de faire de l'anglais, de l'espagnol, des maths, de la physique, de la chimie et de la musique. Et tous les élèves ont un ordinateur en cours.

Je partais de chez moi à 7h pour prendre le train (plutôt l'équivalent du RER à Paris). Les cours au lycée commencent à 8h25 par un cours de 20 minutes, le "homeroom". C'est un peu comme la vie de classe, on peut discuter avec e professeur principal. C'est aussi pendant ce cours que le prof fait l'appel, et que chaque matin nous faisons la prière (j'étais dans un lycée catholique), et le prof vérifie nos uniformes, que la jupe n'est pas trop courte, que nous ne portons pas de boucles d'oreille ou de vernis à ongle. Ensuite, on a deux heures de cours (chaque cours fait 55 minutes, comme en France). Après ça on a la récréation, qui dure 20 minutes. On mange tous un petit goûter. Ensuite on a encore deux heures de cours avant le déjeuner. Il dure 45 minutes et il n'y a pas de cantine. Tout le monde mange assis par terre dans la cour ! L'après-midi, on a encore deux heures de cours avant la fin de la journée à 15h20. Si on fait des activités comme du sport ou de la musique, on les fait au lycée, avant ou après les cours. Je jouais dans l'orchestre du lycée. On répétait à 7h30 le matin. Si j'avais fait de la natation, j'aurais du venir à 6h45 le matin !

YFU France:

Avec le recul, que t'a apporté cette expérience?

Alice:

Bien sur, la langue, même si j'ai encore des progrès à faire. Mais aussi une culture différente, et des nouveaux amis, une nouvelle famille...
J'ai aussi découvert des choses que je pourrais faire en France mais que je ne faisais pas : je suis allée pour la première fois voir un match de foot par exemple.
Et je pense que ça m'a donné plus confiance en moi. Je suis plutôt timide, mais j'étais bien obligée d'oublier ça et d'aller parler à des inconnus !

YFU France:

Quels conseils donnerais-tu aux futurs partants?

Alice:

Je dirais qu'il ne faut surtout pas avoir peur de se tromper. On a tous fait des erreurs, et dans tous les domaines. J'avais parfois du mal avec le vocabulaire évidemment, mais aussi avec les prénoms par exemple. On rencontre tellement de nouvelles personnes en si peu de temps !

YFU France:

Quel est ton meilleur et ton pire souvenir?

Alice:

C'est dur d'en choisir un en particulier. Juste avant mon retour en juin, ma famille d'accueil m'a emmené faire du ski. C'était vraiment une super façon de finir mon séjour là-bas. Je ne pensais vraiment pas qu'un jour j'allais aller faire du ski en Australie ! Et je peux vous dire qu'il peut VRAIMENT faire froid en Australie.
Pour mon pire souvenir, c'est plus simple. Pendant les vacances de Pâques, j'avais prévu d'inviter des amis pour mon anniversaire. Seul petit inconvénient : j'ai eu la grippe et je suis restée clouée au lit pendant une semaine... Si on m'avait dit que je pouvais attraper la grippe, en avril, en Australie !

YFU France:

Tu es rentrée début juillet en France, comment s'est passé ton retour?

Alice:

Le retour a été assez difficile. Ma famille d'accueil et mes amis me manquent beaucoup. En plus en rentrant, c'est les vacances donc je ne pouvais pas non plus revoir mes amis français, qui venaient de passer le bac et qui ne seront plus au lycée l'année prochaine.
Je ne me rendais pas compte comme c'est difficile de raconter comment est la vie là-bas. C'était devenu ma vie normale ! Je ne savais pas vraiment par où commencer. En plus, je n'arrivais plus à parler français ! Je cherchais mes mots, c'était affreux. J'étais obligée de réfléchir à ma phrase en entier avant de la dire, c'était vraiment compliqué !

YFU France:

Tu as une anecdote à partager pour conclure?

Alice:

Le lycée organisait le "Swimming carnival". C'est une journée qu'on passe tous ensemble dans une piscine olympique, juste en dessous du Harbour Bridge. Certains élèves nagent et tous les autres les encouragent depuis les gradins. C'était vraiment super sympa. On s'était peint le visage aux couleurs de l'équipe qu'on soutenait, bleu pour ma part. Sauf que la piscine était en extérieur, et que j'ai pris des coups de soleil, sauf là où j'avais du bleu... C'était ma première semaine là-bas. Le lendemain, en me voyant arriver au week-end d'atterrissage YFU, les autres ont bien rigolé. Mais au moins j'ai vite compris qu'il faut se crémer dès qu'on sort de chez soit en Australie.