Round large 228107 3669624500236 806476719 n
Alix

Le Canada by Alix

Alix est partie en 2013-2014 au Canada avec YFU

Découvrez les souvenirs d'Alix, ancienne étudiant d'échange au Canada avec YFU
YFU France:

Quelles sont les raisons qui t'ont poussé à partir avec YFU au Canada ?

Alix:

Tout d'abord une folle envie de m'expatrier de préférence dans un pays anglophone. Et puis aussi l'envie de quitter le cocon familiale et ma petite vie dans la ville où j'ai toujours vécu pour rencontrer de nouvelles personnes, découvrir de nouveaux paysages et apprendre une nouvelle langue.
En fait, tout simplement pour quitter ma zone de confort...

Baignade dans un lac avec ma soeur d'accueil, pendant ma première semaine au Canada
YFU France:

Quels étaient les objectifs de ton échange ? Les as-tu atteint?

Alix:

Mon objectif premier était de m'intégrer dans ma nouvelle famille et mon nouveau lycée ce qui j'ai réussi à faire assez rapidement. Je voulais aussi rentrer dans l'équipe de Basketball de mon lycée, j'ai donc passé tous les tests et réussi à intégrer l'équipe.
Enfin, à la fin de mon échange, je voulais maîtriser l'anglais, ce qui a été long et fastidieux (merci à mon accent frenchie) mais j'ai terminé par remplir cet objectif.

YFU France:

Quelles sont les premières impressions lorsqu'on arrive dans un nouveau pays ?

Alix:

Quand on arrive dans un nouveau pays, on reste pendant plusieurs semaines dans cette phase de "lune de miel" pendant laquelle tout est beau, grand, merveilleux, parfait et bien mieux que dans notre pays d'origine.

YFU France:

Dans quelle ville, Etat et lycée étais tu placée?

Alix:

J'étais placée dans une petite ville de l'Ontario qui s'appelle Ingersoll.
J'étais scolarisée à Ingersoll District Collegiate Institute (IDCI), lycée public de ma ville.

YFU France:

Ton intégration a été facile ou compliquée ? As-tu pris part à des activités extrascolaires pour t'intégrer plus rapidement ?

Alix:

L'intégration en elle-même a été plutôt facile car j'avais la chance d'être scolarisée dans un lycée qui ne recevait quasiment jamais d'exchange student ce qui a fait de moi "l'attraction" pendant plusieurs semaines ce qui m'a grandement aidée à me trouver des amis malgré mon accent français que personne ne comprenait sauf ma soeur d'accueil et quelques amis au début.

J'ai intégré l'équipe de basket de mon lycée ce qui m'a permis de m'intégrer bien plus rapidement.

YFU France:

Comment as-tu surmonté les coups de blues ?

Alix:

Je n'ai eu qu'un seul coup de blues pendant mon année, entre noël et le jour de l'an. Pour surmonter ce passage compliqué de l'année j'ai beaucoup parlé avec ma famille d'accueil et mes amis canadiens.

YFU France:

Décris-nous ta famille d'accueil et les relations que tu entretenais avec elle.

Alix:

Ma famille d'accueil était composée du père, Jeff, de la mère, Lori et enfin de ma soeur Hannah.
Je me suis tout de suite très bien entendue avec mes parents, le stade de gêne du début a très vite disparu.
Je m'entendais bien avec ma soeur d'accueil même si son humeur assez changeante a quelquefois créé des tensions entre nous.

YFU France:

Racontes-nous ton meilleur et ton pire souvenir !

Alix:

Mon meilleur souvenir a été quand mon père d'accueil m'a emmené pêché sur la glace en plein hiver. Nous étions accompagnés de 2 de mes petits cousins et d'un de mes oncles. Cette journée a été vraiment fun et dépaysante. Ce fût un très bon moment passé avec les garçons.

Mon pire souvenir a été quand le voyage scolaire à New-York à été annulé car les professeurs faisaient grève.

YFU France:

Comment s’est passé ton retour en France ?

Alix:

Le retour en France s'est plutôt bien passé malgré de nombreux coups de blues l'année suivant mon échange car ma famille d'accueil et mes amis me manquaient.

YFU France:

Maintenant que tu es rentré de programme depuis assez longtemps, quel recul as-tu sur ton expérience d’étudiant d’échange ? Que fais-tu maintenant?

Alix:

La décision de partir au Canada avec YFU est la meilleur décision que j'ai prise dans ma vie. Cette année a été riche en rencontres et découvertes et m'a permis de grandir.

Je suis maintenant étudiante... AU CANADA, à HEC Montréal.

YFU France:

Tu t'es engagée en tant que bénévole avec YFU France à ton retour en France, que cela t'a t’il apporté de rencontrer les futurs partants et les étudiants étrangers accueillis en France?

Alix:

Je pense que le fait de rencontrer des gens qui vivent ou qui vont vivre la même chose que moi est très important. En effet, les gens "normaux" se lassent assez vite de nos histoires d'exchange student alors que les personnes rencontrées lors des temps de bénévolat YFU nous comprennent et veulent connaitre notre expérience.

En fait, ils sont les seuls à comprendre vraiment notre histoire.

YFU France:

Des conseils pour que l'année de tes successeurs soit une réussite ?

Alix:

Il faut profiter, ne pas avoir peur de rater quelque chose pendant son échange et surtout il faut vivre à fond ces 10 mois à l'étranger car malgré ce que l'on peut penser, un an ça passe TRÈS vite.

YFU France:

Une petite anecdote pour conclure ?

Alix:

L'hiver canadien étant très froid, mais voulant faire la maligne, je suis allée au lycée sans manteau et en basket.
Le lendemain j'étais clouée au lit avec 40 de fièvre..