Round large am lieprofil
Amélie

Une année en Irlande

1 année d'immersion en Irlande avec YFU

Amélie est partie une année en immersion complète en Irlande avec YFU. Aujourd'hui Returnee elle nous fait part de ce qu'elle a vécu.
YFU France:

Un mot ou une phrase pour décrire ton expérience en Irlande?

Amélie:

De nouvelles rencontres et du changement.

Pendant le voyage à Galway: Cliff of Moher
YFU France:

Quelle idée te faisais-tu de l’immersion à l’étranger avant de partir ?

Amélie:

J’essayais de ne pas trop penser et imaginer comment cela pouvait être, car je ne voulais pas être déçue. Je savais que ça n’allait pas être facile au début. J’étais décidée à faire de mon mieux pour que profiter au maximum de mon année. L’immersion à l’étranger était pour moi l’occasion de découvrir une nouvelle culture et changer ma routine.

YFU France:

Quelles ont été tes premières pensées en arrivant là-bas ?

Amélie:

Je pensais que j’étais toujours en France, je n’ai tout d’abord pas réalisée que j’étais en Irlande, j’avais beaucoup de mal avec la langue mais ma famille d’accueil m’a très bien accueillie.

YFU France:

Raconte-nous ta vie au sein de ta famille d’accueil !

Amélie:

Il a fallu s’habituer à leur mode de vie. Et vivre avec eux comme si c’était ma famille. Bien sûr, il ne faut pas juger et avoir du respect pour eux car on oublie souvent que c’est aussi dur pour eux d’accueillir un étranger dans leur maison que pour nous d’arriver dans un endroit où l’on n’a aucun repère. Au début on ne se sent pas à sa place mais après, on apprend à les connaître, on crée des liens et on s’intègre.
J’étais très proche de ma sœur allemande, aussi accueillie au sein de la famille, on se comprenait :)

YFU France:

Comment as-tu vécu la séparation avec ta famille restée en France ?

Amélie:

Je ne l’ai pas réalisée immédiatement. Inconsciemment je pensais les revoir dans quelques semaines.
Mais au fur et à mesure, on réalise. Heureusement, de nos jours, il est facile de les contacter et je ressentais moins le fait qu’ils étaient loin de moi.

YFU France:

Le rythme scolaire était-il intense ? Dis-nous à quoi ressemblait une journée ou une semaine de cours !

Amélie:

Beaucoup moins intense qu’en France, déjà concernant les horaires. Tous les jours, je commençais et finissais les cours de 8h 30 à 3h30 excepté le mercredi où je finissais à 13h00. Les pauses étaient courtes : 10 minutes de pause le matin et 30 minutes le midi pour manger.
Les cours ne duraient que 40 minutes et j’ai dû faire un choix parmi les différentes matières en début d’année. Par ailleurs, j’étais dans une école de filles et ma classe correspondait à une année de transition, sans équivalence en France, où j’ai pu réalisé beaucoup d’activités (expériences professionnelles, soutien aux personnes âgées..)

YFU France:

As-tu pratiqué des activités culturelles, sportives ? Qu’as-tu découvert ?

Amélie:

J’ai découvert le « hurling/comogie », un sport très connue en Ireland. Je faisais de l’athlétisme, du yoga, du dessin. J’ai aussi fait de l’escalade et de la gymnastique que j’ai arrêtée par la suite.

YFU France:

Comment se passe ton retour en France avec tes amis et ta famille ?

Amélie:

Plutôt bien, car cette année m’a permis de faire la différence entre les vrais et faux amis. Mes parents sont très intéressés par ma vie en Irlande. Malheureusement il est dur d’expliquer à mes parents et mes amies ce que j’ai vécu là-bas, mais il est normal qu’ils ne comprennent pas, car ils n’étaient pas avec moi :)

YFU France:

As-tu un meilleur et un pire souvenir à nous faire partager ?

Amélie:

Il n’y en a pas un seul en particulier, il y en a plusieurs :
Bons souvenirs : les personnes avec qui j’ai pu partager des bons moments ou discuter. Les endroits que j’ai visités par moi-même ou avec mon organisation en Irlande, l’Irlande est un pays magnifique.
Lorsque j’ai constaté mes progrès dans la langue, lorsque j’ai commencé à me sentir à ma place.
Lorsque ma vie en Irlande est devenue plus routière et que j’ai commencé à avoir l’impression d’y avoir vécu depuis longtemps : lorsque je me sentais en confiance dans les lieux que je les connaissais comme si c’était ma propre ville.

Mauvais souvenirs : lorsque j’ai dû m’intégrer, que je ne comprenais rien à ce que l’on me disait, que je devais faire répéter les gens 3 fois de suite et finalement faire semblant que je les avais compris.
La fois où je me suis fâchée avec ma mère d’accueil, que je me suis sentis seule et incomprise de tous mais ces mauvais souvenirs ne sont pas vraiment mauvais puisqu’ils m’ont fait grandir, évoluer et font partis de mon expérience.

YFU France:

Qu’est-ce que t’a apporté cette immersion en Irlande ?

Amélie:

Une ouverture d’esprit, de l’autonomie plus et de la confiance en moi. De par mes expériences en Irlande, j’ai grandi. J’ai réalisé ce qui comptait vraiment pour moi : j’ai pu me faire ma propre idée sur un pays que je ne connaissais pas du tout.