Round large violette violon
Violette

Being an american for a year

Violette partie en 2011 revient sur son échange

En Août 2011, Violette faisait partie de ceux qui s'envolaient pour les Etats-Unis
YFU France:

Comment as tu connu YFU ?

Violette:

Par des amis qui sont partis: l'une en Australie, une seconde au Mexique et le dernier en Allemagne.

Premier match en tant que Cheerleader, le sport au USA, ce n'est pas une partie de plaisir, c'est une véritable culture !!!
YFU France:

Quelles sont les raisons qui t'ont poussée à partir ?

Violette:

J'avais soif d'aventure, envie de me retrouver face à moi-même et de découvrir autrement un pays dont tout le monde parle. Je voulais m'enrichir d'une nouvelle culture... d'un nouvel univers.

YFU France:

On s'imagine qu'à l'arrivée s'entremêlent différents sentiments entre excitation, peur etc. Quelles ont été tes premières impressions tes premiers jours ?

Violette:

On se retrouve face à soi pour une vraie première fois. C'est magique, de ne rien comprendre, même si cela peut paraître fou. En arrivant c'est exceptionnel et tous les jours, bien que très fatigants, sont remplis de découvertes en tout genre, de progrès, d'aventure ... bref de bonheur.

YFU France:

Dans quelle ville as tu été placée ?

Violette:

Waterford, MI, USA

YFU France:

Cela ressemblait t-il à ce que tu te faisais comme idée des Etats- Unis ?

Violette:

Pour le coup, oui !

YFU France:

Décris nous une journée typique de ta vie.

Violette:

Si je prends une journée typique de lycéenne, je me levais 40 minutes avant de partir au High School. Mes parents dormaient pendant que je prenais le petit-déjeuner, puis quand ils se réveillaient nous échangions un peu avant que je parte chercher la voisine pour aller à pied au lycée. Arrivée là-bas, 4 cours d'1h30 par jour avec 30 minutes de pause méridienne échelonnés sur le 3ème cours de la journée (6 cours différents par semaine, 3 fois chacun + 2 fois de la permanence). Fin des cours vers 14h30 puis direction les activités : cheer-leader en automne, théâtre et gymnase en hiver, puis tennis au printemps, sans oublier les virées entre amis. Retour à la maison ensuite, repas aux alentours de 17h30 (variable selon les jours), très régulièrement au restaurant. Puis le soir nous aimions regarder la télé ou jouer à divers jeu de cartes ou d'adresse.

YFU France:

Parle nous de ta famille américaine !

Violette:

J'étais la 5ème jeune qu'ils accueillaient, mais la 1ère française. Bien qu'ils n'aient pas d'enfant ils ont 2 chiens, qui ont une place très importante dans la famille. Ma mère d'accueil est salariée de l'association YFU USA donc elle était bien au courant de tout et voulait par conséquent que je sois une étudiante d'échange modèle (aucun problème, un ange !). Ils sont, je pense, une très bonne représentation des américains. Ils ont été super avec moi, nous restons d'ailleurs en contact : ma mère d'accueil est venue en France et je suis retournée aux USA l'an passé.

YFU France:

Comment était le lycée ?

Violette:

Tout simplement comme dans les films !

YFU France:

Ta vie a du être rythmée par des évènements marquants comme la graduation, le bal de promos ou encore thanksgiving ! Parle nous de ton ou tes moments favoris !

Violette:

Bien entendu le "prom" restera dans ma mémoire, car c'est immense et démesuré : trajet en limousine, tenues extraordinaires, découvertes de traditions diverses ... mais pour moi les événements les plus marquants n'étaient pas forcément ceux que l'on peut attendre. Les moments que j'aime le plus me remémorer sont : les instants passés avec le club de théâtre, les discussions magiques avec ma professeur de chant surtout amie, le fait de chanter l'hymne national avant un match de basket (surtout quand on connaît l'importance que les américains y accordent)...

YFU France:

Te sens tu changée après cette expérience singulière ?

Violette:

Forcément, après n'importe quelle expérience, on change. En rentrant, et même au cours de l'année, je voyais et je sentais que j'avais ... évolué, et non pas changé d'ailleurs. En effet, on reste toujours la même personne, mais les événements et expériences de notre vie nous font évoluer, grandir... Ils nous apprennent et nous aident à construire la vie que l'on choisi de mener.

YFU France:

Comment as tu surmonté les baisses de morale ?

Violette:

Pour les baisses de morale mon astuce était une dizaine de minutes posée dans ma chambre à écouter des chansons françaises (pas choisies au hasard, ex : Confidentiel de Goldman) en regardant des photos et des lettres des gens qui comptent. Puis c'était reparti pour longtemps.

YFU France:

Forte de ton expérience, quel conseil donnerais tu à tes successeurs ?

Violette:

De profiter pleinement sans aucune crainte au début. De ne pas hésiter à aller à la rencontre des gens dès le début, car un an... ça passe très vite. Mais aussi, de ne pas chercher à être le stéréotype parfait du français, le but étant d'être soi-même, de s'investir dans ce qui nous plait et de s'ouvrir au monde qui est autour. Aussi et pour finir, de ne refuser aucune expérience que l'on nous propose (dans la limite qu'elle soit légale et autorisée par les lois YFU), pour ne passer à côté de rien, car même quand ça ne nous plaît pas, refuser une expérience, c'est souvent se fermer à la découverte d'une partie de la culture et c'est dommage.

YFU France:

Une petite anecdote pour conclure cette interview ?

Violette:

Je me souviens d'un de nos plus grands fous rire avec ma mère d'accueil, qui aimait dire "Pardon my french" pour s'excuser quand elle disait un gros mot. Une fois nous étions en train de jouer au carte et j'ai laissé échapper un "shit", que j'ai tout de suite agrémenté du fameux "pardon my french". Ma mère d'accueil ne pouvait plus s'arrêter de rire d'entendre cette phrase prononcée par... une française. Car oui... les français sont réputés pour dire énormément de gros mots.